Baptême

 

Comprendre pour croire et aimer. Niveau pour adultes.

Vous désirez contacter le responsable d’une activité paroissiale ? Consultez l’annuaire

Des adultes se préparent au baptême

En cette année 2015-2016, pour tout renseignement et inscription, contacter Mme Marie-Hélène Bazaille
02 35 70 17 42

Un futur baptisé témoigne

Au tout début, jeBaptême de jeunes adultes connaissais le Seigneur Jésus à travers la Bible, mais aussi à travers les témoignages de mes frères et soeurs en Christ que je connaissais, et que je connais toujours.

Quand j’ai rencontré le Seigneur pour la première fois de ma vie, j’ai rencontré aussi ce qu’on appelle l’Amour, « le Véritable ». Mais seulement, tout cet amour doit donner lieu à une union qui me permette de me dire que je Le garderai en moi tous les jours, chaque seconde.

Au début, je pensais que c’était seulement par la prière, mais j’allais à l’Eglise et puis il y a le Sacrement du Baptême, et je me suis rendu compte que le mariage tant attendu était celui-là.

Pour moi, le baptême symbolise plus que de l’eau sur notre Corps, mais le Mariage Ultime entre le Christ et moi.

Mais surtout, frères et soeurs, je trouverai ce jour là la Fidélité Eternelle.

Que Dieu Vous Bénisse

Mr Amvane février 2009


Le beau chemin vers le baptême pour 6 adultes catéchumènes

Catéchumène est un mot très ancien : c’est l’état de celui qui se prépare à recevoir le baptême. Cela signifie en grec « celui qui écoute ». Le catéchumène se met à l’écoute de la Parole de Dieu et de ceux qui la vivent en Eglise.

L’année dernière en France, 2650 adultes ont été baptisés lors de la nuit de Pâques, nuit sainte où l’Eglise vit pleinement le mystère de la Passion, mort et résurrection du Christ. Et sur la paroisse Saint-Filleul, six catéchumènes seront baptisés cette année au cours de la vigile pascale.

Qui sont-ils, ces futurs baptisés ? Et comment ont-ils débuté leur chemin, appelés par le Christ ?

Ils ont entre 20 et 60 ans, deux hommes et quatre femmes, provenant en majorité d’un milieu hostile à la religion. C’est souvent la perte d’un de leur proche (un enfant, des parents, une grand-mère) qui les a ébranlés et mis en chemin.

Pour d’autres, c’est une attirance qui a commencé parfois il y a de nombreuses années et s’est approfondie dans le secret de leur cœur. Le catalyseur a été la rencontre avec un prêtre.

« Je suis originaire d’une famille très anticléricale, témoigne l’un d’entre eux, mais en me mariant avec une catholique, j’ai accepté qu’une éducation religieuse soit donnée à mes enfants. J’ai été en questionnement pendant de longues années. Puis la lecture d’un livre et des discussions avec un prêtre m’ont incité à entrer en catéchuménat. Là, j’ai senti fermement l’appel au baptême. Le fait que certaines de mes questions soient toujours sans réponse me semble maintenant secondaire et sans importance. »

Pour entrer en catéchuménat, ils ont rencontré le prêtre de la paroisse et ont été accueillis par la communauté paroissiale.

Ils ont ensuite cheminé pendant deux ans : des réunions tous les quinze jours, et quelques rencontres personnelles avec un accompagnateur leur ont permis de découvrir les exigences de la foi chrétienne, dans laquelle ils sont appelés à s’engager.

Ils ont appris à prier, à écouter et approfondir la Parole biblique, à participer à la vie de la paroisse. Dans la discrétion, ils ont senti et témoigné de la croissance de leur vie spirituelle, de leur intimité de jour en jour plus grande avec le Seigneur.

Après les doutes et questionnements initiaux, ils ont eu le sentiment d’une grande liberté et sérénité procurées par la décision de s’engager à la suite du Christ.

Le 25 février dernier, au cours de la célébration solennelle de « l’appel décisif« , Monseigneur Descubes les a appelés chacun par leur nom, signe de l’amour de Dieu qui connaît chacun par son nom. Dans la nuit pascale, ils recevront les sacrements de l’initiation chrétienne, le baptême, la communion et la confirmation, qui sont la porte d’entrée dans la vie des enfants de Dieu. Ils deviendront alors témoins du Christ, pour le faire connaître et le faire aimer.

Ne serait-ce pas un clin d’œil de saint Filleul, le patron de la paroisse, évêque de Rouen au VIe siècle et qui a baptisé lui-même de nombreux Rouennais à la source Saint-Filleul, près de la Madeleine ? Et si vous-même, lecteur qui vivez sur la paroisse, vous vous sentez attiré par ce chemin vers le baptême, n’hésitez pas à contacter un prêtre soit au presbytère, soit dans l’une de nos trois églises.

Claire Petit
(Avril 2007)

Le site du catéchuménat du diocèse de Rouen

Fermer