Reliques de Sainte Marguerite-Marie et de Saint Claude La Colombière.

Marguerite-Marie ALACOQUE est née en 1647 à Vesrovres (Saône et Loire).

Après une période de vie familiale, elle entre au Monastère de l’Ordre de la Visitation à Paray-le-Monial, en mai 1671 âgée de 24 ans. Elle prononce ses vœux perpétuels en novembre 1672. Elle restera toute sa vie au monastère, et y décède en 1690.

L’ouverture de l’enquête diocésaine sur les apparitions et les messages reçus a lieu en 1714. Elle sera déclaré « Vénérable » en 1824 (Léon XII), puis béatifiée en 1864 (Pie IX), et canonisée en 1920 (Benoit XV).

Claude LA COLOMBIERE est né en 1641 à St Symphorien d’Ozon (Rhône). Il entre au sein de la Compagnie de Jésus (« Jésuites ») en 1659, âgé de 18 ans. Il est ordonné prêtre dix ans plus tard en 1669. Après un premier séjour à Paray-le-Monial, puis un autre en Grande Bretagne, il revient à Paray où il décède à 41 ans en 1682.

St Claude est béatifié en 1929 (Pie XI) et canonisé en 1992 (St Jean-Paul II). XV).

Au XVIIème siècle, le Christ est apparu à Ste Marguerite-Marie ALACOQUE, religieuse à Paray-le-Monial (Saône et Loire). Il lui a confié, entre 1673 et 1675, trois grands messages pour l’Eglise et pour le monde, dont le plus célèbre «Voici ce cœur qui a tant aimé les hommes …» Marguerite-Marie fit connaître le contenu de ces messages aidé par un jésuite Saint Claude LA COLOMBIERE, qui avait été nommé son Directeur Spirituel.

Pour la 1ère fois à Rouen, venez prier, et avec ces deux très grands saints, apôtres de la Miséricorde du Seigneur, déposer, épreuves, souffrances et difficultés auprès d’eux.

En effet, le message qui s’enracine dans le Coeur de Jésus et dans toute l’Ecriture est pour le monde d’aujourd’hui en quête de sens et d’espérance.