Messe en mémoire de la Cène du Seigneur

Jeudi Saint
Messe en mémoire de la Cène du Seigneur
Cathédrale Notre-Dame de Rouen – 24 mars 2016

Lectures de la messe : Livre de l’Exode (12, 1-8.11-14) ; Psaume 115 ; Première lettre de saint Paul, apôtre, aux Corinthiens (1 Co 11, 23-26) ; Evangile selon saint Jean (13, 1-15)

Homélie

« Vous-mêmes vous êtes purs », dit Jésus à Simon-Pierre et aux autres apôtres (Jn 13, 10). On peut imaginer combien cette phrase de Jésus a résonné dans le cœur des disciples dans les heures et les jours qui ont suivi ce dernier repas de Jésus avant sa crucifixion). Quelle consolation !

Frères et sœurs, entendons avec joie cette parole de consolation. Nous sommes venus ce soir avec notre cœur empli d’amour, de désir de vivre en paix, de vivre dans la sainteté de notre baptême. Un seul apôtre ne peut pas entendre cette parole, car « le diable a déjà mis dans le cœur de Judas … l’intention de le livrer » (Jn 13, 2).

« Vous êtes purs ». Qu’est-ce que Jésus veut dire ? En grec, le même mot signifie « propre » et « pur ». Nous pouvons nous poser les deux questions : « suis-je propre, extérieurement propre, bien comme il faut, faisant ma prière matin et soir, me comportant bien aux yeux des hommes ? » mais aussi « Suis-je pur, intérieurement pur, transparent à l’amour de Dieu, sans ce mélange de générosité  et d’intérêt, d’accueil de la grâce et de refus, qui nous divise et nous rend opaques, parfois à nous-mêmes ? »

Jésus voit dans nos cœurs mieux que nous-mêmes, et là se trouve le lieu de son amitié avec nous. Au seuil de notre triduum pascal, nous pouvons offrir notre cœur à cette amitié, pour que Jésus y ait toute la place, et que son Esprit Saint éclaire encore nos zones de ténèbres. Jésus ne les craint pas ni même nos péchés. Il craint celui qui laisse le diable entrer dans son cœur, et quitte la table car il quitte le chemin de la Vie. Nous sommes ce soir autour de la table. Enracinons nos vies dans la parole de Jésus pour ses amis : « Vous êtes purs ».

Prolongeons dans l’adoration la joie d’être les invités de l’amour du cœur de Jésus. La pureté de son cœur se communique dans la proximité, dans la prière intime, la prière du cœur.

Cependant, le chemin est rude pour tous, y compris les cœurs purs. Le chemin est rude et boueux. Jésus se penche alors pour laver nos pieds (cf. Jn 13, 3-5). Il descend jusqu’à terre, jusqu’à la terre exploitée plutôt que travaillée, jusqu’à la terre ensanglanté plutôt qu’arrosée fraîchement.

Proche du cœur de Jésus, nous voulons le suivre. « C’est un exemple que je vous ai donné afin que vous fassiez, vous aussi, comme j’ai fait pour vous » (Jn 13, 15). Si c’est un exemple, cela veut dire que nous ne cessons de reconnaître que Jésus nous aime le premier, lave nos pieds en premier, s’abaisse jusqu’à nous dans la joie de faire la volonté du Père.

Frères et sœurs, nous sommes « purs » mais encore à laver, en particulier parce que nous arpentons les chemins du monde à la suite de Jésus. N’ayons pas peur d’aller sur les chemins du monde avec Jésus ! Il nous lavera les pieds ! C’est notre joie d’être appelés ainsi à l’amour vrai de Dieu, Père, Fils et Esprit Saint, l’amour de Dieu qui vient vers nous, nous invite chez eux, et qui déborde en amour fraternel.

✠  Dominique  Lebrun

Archevêque de Rouen.

Fermer