Consécration à la Vierge Marie du ministère épiscopal de l’archevêque de Rouen Lourdes – le 22 août 2016

Consécration à la Vierge Marie
du ministère épiscopal de l’archevêque de Rouen
Lourdes – le 22 août 2016

Evangile selon saint Jean, 2, 1-11

Frères et sœurs,

Nous voici à la grotte de Massabielle !
Là où la Vierge Marie s’est manifestée à sainte Bernadette …
Là où je souhaite rendre grâce pour la Dame,
qui est venue dire à sa manière que rien n’est impossible à Dieu.

Vierge Marie, en ce lieu, vous choisissez ce qui est fragile et faible en ce monde pour imiter l’obéissance aimante de votre fils ; je désire vous confier mon ministère épiscopal au service du diocèse de Rouen, et me consacrer à vous, comme je l’ai fait il y a 10 ans au début de ma vie d’évêque.

 

En ce lieu, grâce à vous, sainte Vierge Marie, l’eau coule et la lumière brille.

Ici, au fond de la grotte, l’eau coule. Elle remplit des jarres, des bouteilles.  Comme à Cana, elle remplit des jarres.

Quand vous demandez à Bernadette de gratter la terre, c’est d’abord de la boue. Cela nous rappelle que Dieu fit le premier homme, Adam, à partir de la terre. Et, depuis ce premier instant, Dieu n’a cessé de l’aimer, ce terreux, même lorsque lui, Eve et ses descendants l’ont quitté. Dieu nous nous aime, au point de nous envoyer son Fils, votre enfant, pour que résonne sur la croix ce cri sublime de la Miséricorde : Père pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu’ils font.

Vous savez, vous, mère de miséricorde et notre mère, combien ces paroles sont actuelles après l’assassinat du Père Jacques Hamel.

Oui, rien n’est impossible à Dieu : en creusant à nouveau, l’eau claire finit par apparaître, celle qui lave et qui pardonne, celle de notre baptême, celle des larmes de la pénitence.

Vierge Marie, depuis ma naissance et, plus encore, depuis mon baptême et ma confirmation que j’ai reçus dans la ville de Rouen, je suis consacré dans l’amour de la sainte Trinité, Père, Fils et Esprit Saint, que chaque eucharistie me donne de goûter chaque jour.

Vierge Marie, depuis mon ordination de diacre puis de prêtre, je suis consacré pour que l’eau coule, l’eau du baptême. Je me consacre à vous pour être plus près de la source, plus obéissant à votre fils, plus fidèle à ma mission de pasteur de l’Eglise de Rouen afin que jamais n’y manquent la miséricorde, l’eau qui lave et purifie, le pain et le vin qui fortifient et réjouissent.

Ici, dans la grotte, grâce à vous Vierge Marie, la lumière brille, elle éclaire nos vies comme la parole de Jésus à Cana.

Quand vous demandez, belle Dame, que l’on organise des processions et que l’on vienne ici, cierges à la main, vous êtes déjà entrée dans la lumière de Dieu. La Lumière vous était toute intérieure déjà, alors même que vous participiez, en ce monde, à la marche de votre Fils vers son heure. Cette heure que Jésus annonce à Cana est le rendez-vous de la Croix, le rendez-vous du terrible et dernier combat contre les ténèbres, l’heure de la victoire définitive de l’amour sur le mal et la mort.

Oui, rien n’est impossible à Dieu : en portant Sa lumière, nos ténèbres s’éclairent, l’espérance engloutit le désespoir, à votre suite Vierge Marie, prémices de lumière, notre Reine.

Vierge Marie, depuis mon baptême et ma confirmation, je suis consacré dans la lumière de la sainte Trinité, Père, Fils et Esprit Saint que leur Parole et la prière ne cesse d’allumer à nouveau.

Vierge Marie, depuis mon ordination de diacre puis de prêtre, je suis consacré pour que le Verbe fait chair, par vous et en vous, brille devant les hommes. Je me consacre à vous pour être plus fidèle au rendez-vous de l’amour et de la prière et qu’ainsi, ma parole et ma vie rendent témoignage de l’espérance de la résurrection.

 

Vierge Marie, au commencement de mon ministère épiscopal à Rouen, j’en appelle à votre présence bienveillante et médiatrice aux Noces de Cana.

Par vous et avec vous, je prie pour que mes yeux s’ouvrent sur toutes les situations où manque, dans la vie des hommes et des femmes de notre temps, le vin de la vérité et de la justice, le vin de la charité et de la joie.

Grâce à votre médiation, j’espère devenir plus :

  • le serviteur qui écoute la Parole du Maître pour enseigner la vérité ;
  • le serviteur qui obéît pour gouverner dans la justice et la paix ;
  • le serviteur qui puise l’eau à la vraie source pour sanctifier dans la charité ;
  • le serviteur qui goûte le vin de la confiance et rends grâce car rien n’est impossible à Dieu;
  • le serviteur dont les gestes et les paroles, la prière et le silence manifestent la miséricorde de votre Fils, notre Sauveur.

 

Vierge Marie, Notre-Dame de Bonsecours, Notre-Dame Lourdes, ici vous avez montré une fois de plus que Dieu aimait à se servir de ce qui est faible et pécheur en ce monde pour révéler la tendresse éternelle du Père. Je suis de ceux qui sont faibles et pécheurs.

 

Vierge Marie, Mère de miséricorde et mère de l’Eglise, je me confie à vous, pauvre pécheur, maintenant et jusqu’à l’heure de ma mort. Vierge Marie, je m’offre à vous ! Faites de moi ce qu’il vous plaira.

 

Je vous salue Marie …

 

✠  Dominique  Lebrun

Archevêque de Rouen.

 

 

Fermer