L’ouverture de l’AMP à l’homoparentalité et aux personnes seules ? Premières réflexions de Mgr Dominique Lebrun

L’ouverture de l’assistance médicale à la procréation (AMP) à l’homoparentalité et aux personnes seules ?

Premières réflexions adressées aux catholiques du diocèse de Rouen

Mgr Dominique Lebrun, archevêque de Rouen, réagit au récent avis du Comité Consultatif National d’Ethique sur l’AMP (Assistance Médicale à la Procréation), l’avis n° 126 du 15 juillet 2017 sur les demandes sociétales de recours à l’assistance médicale à la procréation, dont il souligne qu’il est contraire à l’avis n° 90 du 24 novembre 2005 intitulé : Accès aux origines, anonymat et secret de la filiation.
Il s’adresse aux catholiques du diocèse de Rouen.
Il leur rappelle que devant Dieu, il n’y a pas un droit absolu à l’enfant mais le droit de l’enfant à être accueilli inconditionnellement depuis sa conception. S’appuyant sur l’argumentaire du comité d’éthique qui prend acte des « disjonctions » dans la venue au monde d’un enfant, il invite les chrétiens à ne pas céder à la seule science qui peut tout faire ou presque. Il indique que les catholiques ne peuvent pas utiliser l’AMP qui sépare ce qui est uni dans le dessein de Dieu : l’acte conjugal et la procréation. Il souhaite que ce chemin – qui demeure ardu – soit accueilli humblement. Il interroge les communautés de son diocèse, entre autres, sur leur accueil des enfants et sur celle des personnes tentées par l’AMP.

Le texte de Mgr Dominique Lebrun

La conférence de Mgr Dominique Lebrun le 9 juillet 2017 à Alençon (à la chapelle de l’établissement Saint-François de Sales), à l’occasion de la fête des saints Louis et Zélie Martin. Voir la vidéo du diocèse de Séez.

 

Fermer