Père Jacques Hamel (1930-2016)

Procès de béatification

jacques hamel

Père Jacques Hamel – né le 30 novembre 1930 à Darnétal – ordonné prêtre le 30 juin 1958 à Rouen – assassiné le 26 juillet 2016 en l’église Saint-Etienne de Saint-Etienne-du-Rouvray

L’enquête diocésaine est ouverte. Les fidèles sont appelés à témoigner spontanément  -Ecrire à : Postulation cause père Jacques Hamel, Archevêché de Rouen, 2 rue des Bonnetiers, 76000 Rouen – beatificationperehamel@gmail.com


A venir : dossier de EDR

Ouverture du procès de béatification du père Jacques Hamel

 

VOIR LE COMMUNIQUE DE PRESSE          VOIR L’EDIT DE PUBLICITÉ  

Le procès de béatification du Père Jacques Hamel est maintenant ouvert. Le Père Paul Vigouroux3, en tant que postulateur4, est chargé de le conduire. Le procès comprend deux grandes phases : une enquête diocésaine et l’examen de la cause à Rome. S’il aboutit positivement, le martyr du Père Jacques Hamel sera alors officiellement reconnu selon le critère de l’Eglise catholique : avoir subi la mort pour sa foi en Jésus Christ.

Comme on le sait, le procès s’ouvre exceptionnellement moins d’un an après l’assassinat du Père Jacques Hamel (26 juillet 2016). Le Pape François a souhaité dispensé du délai habituel de cinq années après la mort. L’archevêque de Rouen a également consulté l’assemblée des évêques de France et la Congrégation romaine pour la Cause des saints.

L’enquête diocésaine est donc ouverte. Les fidèles sont appelés à témoigner spontanément5. En fait, beaucoup n’ont pas attendu pour écrire à l’archevêque. Une cinquantaine de personnes seront, elles, convoquées. Ce sont bien entendu les témoins directs de sa mort mais aussi ceux qui l’ont côtoyées de plus près : famille, prêtres, paroissiens, amis. Les auditions ne sont pas publiques mais faites en présence d’officiers assermentés6.

Parallèlement, les écrits du Père Jacques Hamel seront examinés par des théologiens assermentés. Il s’agit essentiellement des sermons et homélies ainsi que les éditoriaux du bulletin paroissial. Un grand travail de classement a déjà commencé grâce à une équipe compétente d’archivistes.

A l’issue de la messe chrismale une prière d’intercession7 a été distribuée.


3-Curé de la paroisse Saint-Jacques de Saint-Jacques-sur-Darnétal, vice-chancelier du diocèse de Rouen, juge à l’officialité de la Province de Normandie, prêtre accompagnateur des séminaristes et prêtre référent du pôle Chrétiens en Grandes Ecoles du diocèse de Rouen.

4-Le postulateur supervise l’ensemble des procédures de béatification et de canonisation.

5-Ecrire à : Postulation cause père Jacques Hamel, Archevêché de Rouen, 2 rue des Bonnetiers, 76000 Rouen – beatificationperehamel@gmail.com

6-Un tribunal, en cours de constitution, présidé par l’archevêque, procédera aux auditions. Ses membres principaux sont un juge délégué (prêtre), un promoteur de justice (« avocat du diable ») s’assure du respect du droit, que tous ceux qui veulent parler soient entendus, et que la procédure soit respectée dans l’unique souci de la recherche de la vérité, un notaire (greffier) et des archivistes. Au terme de l’enquête diocésaine, la cause sera transmise à Rome à la Congrégation pour la cause des saints  qui se prononcera, in fine, sur le martyre. Un décret sera alors soumis à l’approbation du pape.

Samedi 20 mai 2017

Première audience du procès en vue de la béatification

du Père Jacques Hamel

VOIR L’ALBUM PHOTO

titre-Photo-1-1re-session-du-proces-en-vue-de-la-beatification-du-pere-Jacques-Hamel-Chapelle-dAubigne-de-larcheveche-de-Rouen-Copie-e1495790439358La première audience du procès en vue de la béatification du Père Jacques Hamel s’est tenue le samedi 20 mai à 10h dans la chapelle d’Aubigné de l’archevêché de Rouen sous la présidence de l’archevêque, Mgr Dominique Lebrun. Organisée par le postulateur1, le Père Paul Vigouroux, elle a commencé par une prière dite prière des Heures. Une cinquantaine de personnes étaient présentes : famille, témoins de l’assassinat, paroissiens et amis musulmans de Saint-Etienne-du-Rouvray, membres de la curie2 du diocèse de Rouen et étudiants catholiques.

Il s’agissait d’une audience de procédure. Le Père Paul Vigouroux s’est adressé à Mgr Dominique Lebrun pour lui faire part de la réputation de martyre acquise par le Père Jacques Hamel depuis le 26 juillet 2016. Il a évoqué les très nombreux courriers et réactions dont celle du Pape François lui-même. Sur cette base, il a demandé officiellement à ce que l’archevêque approuve la mise en œuvre d’un procès en vue de la reconnaissance de ce martyre ; ce qui fut fait.

Lecture a été donnée des décrets émanant des autorités romaines permettant l’ouverture du procès et ceux pris par l’archevêque de Rouen pour son bon déroulement. Le tribunal3 a été mis en place, avec un juge délégué, un promoteur de justice, c’est-à-dire un procureur, et trois greffiers. Ils procèderont dans les mois qui viennent à l’audition de 69 témoins dont la liste a été approuvée. Au cours de l’instruction, d’autres témoins pourront être cités si le tribunal en ressent la nécessité. Les membres du tribunal ont prêté serment sur la bible devant le chancelier du diocèse, Mgr Jacques Bourg. L’archevêque a lui aussi prêté serment ainsi que le postulateur.

Le serment porte sur la recherche de la vérité et sur l’engagement à ne pas communiquer à l’extérieur. On peut parler d’un secret d’instruction pour sauvegarder la liberté des acteurs de la Cause. Dans cet esprit les deux prêtres théologiens choisis pour examiner les écrits du Père Jacques Hamel n’étaient pas présents afin d’éviter toute éventuelle influence extérieure.

Parallèlement ont prêté serment les cinq membres de la commission historique chargée de recueillir et classer les écrits et documents concernant le Père Jacques Hamel. Un administrateur a également prêté serment sur la bible. Ce dernier gèrera les dépenses.

Mgr Dominique Lebrun a précisé que la première phase du procès consistait en une instruction contradictoire ; elle sera suivie d’une seconde phase qui se tiendra à Rome selon une procédure écrite. Après l’examen par la Congrégation pour la Cause des Saints, la décision finale reviendra au Pape. En attendant, il est interdit d’invoquer le Père Jacques Hamel dans la prière officielle de l’Eglise au rang des bienheureux et des saints, a indiqué l’archevêque.

Photo 2 - Le tribunalL’audience a duré une heure dans une tonalité à la fois solennelle et familiale. Mgr Dominique Lebrun a souligné la portée spirituelle de l’événement. Il s’agit de considérer l’avenir du Père Jacques Hamel au ciel. La foi en Jésus, Dieu fait homme, autorise les chrétiens à une telle audace. Les participants se sont reconnus lorsque l’archevêque a parlé des sentiments très mélangés entre la mémoire d’un évènement dramatique et horrible, et le chemin heureux de paix et d’amitié que la communauté catholique emprunte.

L’audience s’est conclue par l’annonce de la date de la prochaine, où seront entendus les premiers témoins. Un verre de l’amitié dans la salle des Etats de l’archevêché a permis aux acteurs de la Cause et aux assistants de faire plus ample connaissance.


Toutes les personnes qui souhaitent apporter un témoignage ou communiquer tous renseignements utiles, peuvent écrire à : Postulation cause père Jacques Hamel, Archevêché de Rouen, 2 rue des Bonnetiers, 76000 Rouen – beatificationperehamel@gmail.com

__________________

1-Postulateur : le postulateur supervise l’ensemble de la procédure.

2-Curie : ensemble de services chargés d’assister l’archevêque dans le gouvernement du diocèse.

3-Tribunal : il est présidé par l’archevêque et procède aux auditions. Voir sa composition dans le document joint.

-Prière :

priere recto verso

Texte à venir.

Plus d’infos sur les béatifications et canonisations : site Liturgie et Sacrements de la Conférence des Evêques de France et site Croire de La Croix. A noter : aujourd’hui seules les canonisations sont présidées par le pape, généralement à Rome, les béatifications se déroulant dans le pays du futur bienheureux.