Courant d’Art 2015 : colloque Le Spirituel dans l’art contemporain

colloque ca 2015

« Le Spirituel dans l’art contemporain »
les 20 et 21 mars 2015

Jean-Luc Marion, philosophe et académicien français
Philippe Sers, professeur émérite à l’école des Beaux-Arts de Paris
Sylvain Amic, directeur du musée des Beaux-arts de Rouen
Frédéric Cousinié, professeur à l’université de Rouen
Paul Louis Rinuy, professeur à l’université Paris VIII
Yann-Clair Terrien, historien du cinéma


WintzerMgr Pascal Wintzer, président du colloque. Ordonné prêtre à Rouen le 27 juin 1987, Mgr Wintzer après plusieurs responsabilités dans le diocèse de Rouen – curé de paroisse, archiprêtre de la cathédrale Notre-Dame de Rouen, responsable de services diocésains, vicaire épiscopal, vicaire général du diocèse – est nommé évêque auxiliaire du diocèse de Poitiers (en 2007) puis archevêque de Poitiers en 2012.

Il est président de l’Observatoire Foi et Culture de la conférence des évêques de France

Intervention le 20 mars, introduction au colloque et le 21 mars, conclusion du colloque


MarionJean-Luc Marion de l’Académie française. Né en 1946, ancien élève de J. Beaufret et de F. Alquié et de J. Derrida (Ecole normale supérieure, 1967-1972),

Jean-Luc Marion fut assistant et maître de conférences à l’université Paris-Sorbonne (1973-1980),professeur d’histoire de la philosophie classique à l’université de Poitiers (1981-1988), puis à l’université de Paris X-Nanterre (1988-1995). Depuis 1995, il est professeur de métaphysique à l’université Paris-Sorbonne depuis 1994, professeur invité au département de philosophie et au Committee on Social Thought de l’université de Chicago (et depuis 2003, professeur à la Divinity School de celle-ci). Il dirige depuis 1981 la collection « Epiméthée » aux PUF.

Il est élu à l’Académie française, le 6 novembre 2008, au fauteuil du cardinal Jean-Marie Lustiger (4e fauteuil).

Intervention le 21 mars : peinture – idole, îcone et nihilisme


SersPhilippe Sers. Philosophe, essayiste et critique d’art. Grand Prix national pour son activité d’éditeur, Philippe Sers a enseigné à l’École d’architecture de Paris La Villette, au Collège international de philosophie, à l’Institut des arts sacrés (Institut Catholique de Paris). Il est l’auteur entre autres, de Vérité en art, Paris, Editions de La Villette, 2008 ; Alexandre Rodtchenko et le Groupe Octobre : de l’avant-garde à la vérité d’évidence, Alexandre Rodtchenko, Paris, Hazan, 2006 ; L’Avant-garde radicale, le renouvellement des valeurs dans l’art du XXe siècle, Paris, Les Belles Lettres, 2004 ; Kandinsky : Philosophie de l’art abstrait : peinture, poésie, scénographie, Genève-Milan Skira, 1995-2003 ; Résonance intérieure, Dialogue sur l’expérience artistique et sur l’expérience spirituelle en Chine et en Occident, entretiens avec Yolaine Escande, Paris, Klincksieck, 2003.

Intervention le 20 mars : l’expérience artistique et l’expérience spirituelle dans l’oeuvre et dans la pensée de Kandinsky


Amic

©B.Cabot

Sylvain Amic. Conservateur en chef du Patrimoine, spécialiste de la période contemporaine, du XIXe siècle à nos jours, Sylvain Amic débute sa carrière dans le monde des musées à Montpellier où il contribue pendant onze ans à la rénovation du musée Fabre et ainsi qu’au développement de projets de haut niveau. Commissaire de nombreuses expositions tant en France qu’à l’étranger, il est appelé par deux fois aux Galeries nationales du Grand Palais, où il signe la première rétrospective en France consacrée au peintre expressionniste allemand Emil Nolde (2008), ainsi qu’une grande exposition thématique, Bohèmes (2012), qui retrace l’origine du bohémianisme, de Léonard de Vinci à Picasso.

Nommé directeur des musées de Rouen à l’automne 2011, il créée un nouvel événement annuel, Le Temps des collections, salué comme une initiative pour replacer les collections au cœur de l’action des musées, et lance un programme d’expositions d’envergure internationale qui s’ouvre avec Eblouissants reflets, 100 chefs-d’œuvre impressionnistes (2013), et Cathédrales, 1789-1914, Un mythe moderne (2014) et à partir du 21 mars 2015 Sienne : aux origines de la Renaissance.

Intervention le 21 mars : Présentation de l’œuvre de Claudio Parmiggiano


CousinierFrédéric Cousinié, professeur à l’Université de Rouen depuis 2010 où il enseigne l’histoire et la théorie de l’art et de l’architecture. Docteur en histoire de l’art (Université de Paris IV) ;diplômé de l’Institut d’études politiques d’Aix-en-Provence ; ancien pensionnaire de l’Académie de France à Rome ; ancien directeur de l’Institut français de Bilbao ; maître de conférences à l’Université de Provence et Conseiller scientifique à l’INHA. Il a publié Le Peintre Chrétien. Théories de la peinture religieuse dans la France du XVIIe siècle (2000) ; Beautés fuyantes et passagères. La représentation et ses objets-limites aux XVIIe-XVIIIe siècles (2005) ; Le Saint des Saints. Maîtres-autels et retables parisiens du XVIIe siècle (2006) ; Images et Méditation au XVIIe siècle (2007) ; Sébastien Bourdon : Tactique des images (2011) et dirigé, avec Clélia Nau, les actes du colloque Le Peintre et le Philosophe. L’histoire de l’art à l’épreuve de la philosophie au XVIIe siècle (2011).

Intervention le 20 mars : Au-delà ou en deçà de l’image : Lucio Fontana, néons et fondements théologiques de la lumière


RinuyPaul-Louis Rinuy, Professeur d’histoire et de théorie de l’art contemporain et Directeur du département arts plastiques de l’Université Paris 8.

Intervention le 21 mars : Présentation de l’œuvre de Nicolas Alquin


TerrienYann-Clair Terrien. Historien du cinéma, conférencier, formateur au métier de réalisateur, Yann-Clair Terrien enseigne depuis 2001 à l’Institut Catholique de Paris en tant que professeur de cinéma et initie ses étudiants à l’art du cinématographe, à l’histoire des formes visuelles et plastiques, à l’esthétique, à l’univers thématique et stylistique des grands auteurs du septième art et tente de proposer un apprentissage à la lecture de l’image.
Il a participé à un colloque à Marbourg (Allemagne) sur la survivance des thèmes spirituels dans l’art contemporain et a été membre du jury du festival de courts métrages à Bourges.
Il intervient également devant toutes sortes d’auditoires, dans des collèges et lycées, dans des aumôneries, des associations culturelles, aussi bien à Paris qu’en Province et tente de faire entrer le public en contact avec l’essence du cinéma et avec ses grandes œuvres. Dans l’intervalle, il a réalisé un long métrage de fiction intitulé Vol d’amour en 2009, écrit des scénarii et prépare plusieurs ouvrages sur l’histoire du cinéma et la grammaire cinématographique.

Intervention le 20 mars : le spirituel dans le cinéma contemporain


Dans l’amphithéâtre du Centre Diocésain, récital du pianiste Frédéric Aguessy

F-_Aguessy_photo_web_petit

Lauréat des concours de Genève et Naples en 1974, de Budapest et Santander en 1976, le pianiste français Frédéric AGUESSY remporte en 1979 le 1er Grand Prix du Concours Marguerite Long-Jacques Thibaud.
Cette récompense lui ouvre les portes d’une carrière internationale qui le conduira de Londres à New-York, du Japon à l’Amérique du sud et à travers la plupart des pays européens (Allemagne, Suisse, Italie, Portugal, Espagne, Pologne, Hongrie…).

Ayant joué en concert avec de nombreux orchestres (Orchestre de Paris, Orchestre du Capitole de Toulouse, Orchestre Philharmonique des Pays de Loire, Orchestre National de l’Opéra de Monte-Carlo, Orchestre de la Philharmonie G. Enesco de Bucarest, Orchestre Cannes Provence Côte d’Azur, Orchestre Sinfonietta de Picardie, Orchestre Bernard Thomas), il consacre une part importante de ses activités à la musique de chambre. Il participe à de nombreux festivals : Festival de piano de Yokohama (Japon), Festival des Arcs, Festival de La Roque d’Anthéron, Festival International de Montpellier et de Radio-France, Festival Estival de Paris, Festival International du Jeune Soliste d’Antibes.

Disposant d’un large répertoire où la musique française tient une grande place, il crée plusieurs oeuvres dont il a lui-même sollicité la composition (Etudes pour piano d’Anthony Girard, Concerto pour piano et orchestre de Max Pinchard). Il a également enregistré pour le disque des oeuvres pour piano de Jehan Alain, des transcriptions et paraphrases de Franz Liszt ainsi que les sonates pour violon et piano d’Ernest Bloch avec Alexis Galperine.

Il s’intéresse par ailleurs à la direction d’orchestre et a dirigé des oeuvres pour orchestre de chambre ainsi que des oeuvres pour choeur et orchestre. Depuis 1999, il est régulièrement invité à participer en tant que concertiste et professeur de piano à l’Académie des Ecoles d’Art américaines de Fontainebleau. Il a été professeur assistant au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris et enseigne actuellement au Conservatoire National de Région de Rouen.