Bailleul-Neuville

Une commune et deux églises

Bailleul-Neuville, commune née de la fusion de Neuville-sur-Eaulne et de Bailleul en 1823, possède deux églises : celle dédiée à Sainte-Marguerite pour Neuville et celle dédiée à Saint-Vaast pour Bailleul.

Eglise de Neuville :

Sainte-Marguerite, quelquefois qualifiée de chapelle, est l’ancienne église paroissiale de Neuville, village fusionné en 1823 avec Bailleul. Elle est entourée d’un cimetière aujourd’hui désaffecté.

L’édifice date du Moyen-Age ; au 11ème siècle il en est déjà fait mention. La nef et une partie du choeur ont été construites au 13ème siècle. Le chœur a été achevé à la Renaissance (ogive flamboyante). Le clocher, très court, était autrefois placé à l’intérieur de l’église sur le pignon ouest. Les matériaux du pays ont été utilisés : pierre blanche notamment pour le chœur, brique pour les murs de la nef, silex pour les soubassements et l’abside. On entre dans l’église par une porte étroite percée dans le mur sud.

Il y a une quinzaine d’années, l’édifice a été mis hors d’eau à la suite de travaux de consolidation concernant la toiture, les murs de soutènement et les fondations.

Depuis 2012, dans le cadre d’une convention avec la Fondation du Patrimoine, un nouveau programme de travaux a été engagé : consolidation des baies et mise en place ou réfection de nouveaux vitraux. L’association Sainte-Marguerite-Saint -Vaast assure, à la demande du conseil municipal, le lancement et le suivi des travaux. Plusieurs vitraux ont déjà été rénovés par l’atelier Rousselet – Rougemont, qui a œuvré dans plusieurs églises voisines (Lucy par exemple). En particulier on peut remarquer la rosace du pignon ouest qui représente l’Agneau pascal.

Le mobilier du 18 ème siècle est inscrit à l’Inventaire Supplémentaire des monuments Historiques. Il a besoin d’une remise en état. Un des deux tableaux accrochés dans la nef représente Saint – Laurent O’ Toole, évangélisateur du pays d’Eu, la cure de Neuville dépendant à cette époque de l’abbaye d’Eu.

A la suite des travaux de remise en état et d’embellissement, l’église pourra être ouverte plus largement afin de répondre aux demandes des habitants de Bailleul- Neuville. O.d.L.

Eglise de Bailleul :

L’église de Bailleul, également du 11ème siècle, au moins en ce qui concerne le clocher qui se présente comme une tour carrée et trapue, appareillée en arête de poisson, est percée de deux ouvertures. A l’origine, l’entrée de l’église devait se trouver à la base du clocher.

La grande nef (rétrécie) et le chœur, sont du 13ème. A noter dans le chœur les dix belles fenêtres ogivales à lancettes trilobées, garnies de vitraux remarquablement conservés et…protégés.

L’église renferme trois éléments rattachés aux seigneurs de Bailleul :

• Un vitrail (0.40 m x 0.46 m) incorporé dans la 3ème fenêtre du chœur représentant un seigneur et une dame agenouillées, sans doute Pierre de Bailleul et Mahaut d’Estouteville qui se marièrent en 1354.

• Un gisant non identifié (peut être aussi Pierre de Bailleul ?) se trouve dans une niche funéraire pratiquée dans la sacristie.

• Enfin, une dalle funéraire scellée sur le mur sud de la nef recouvrait auparavant la tombe de Jean de Bailleul, mort le 15 avril 1316, et de son épouse Jeanne de Harcourt. Cette tombe surélevée était placée au milieu du chœur de l’église avant d’être enlevée sur ordre du marquis de Bosc-Geffroy en 1721. A sa mort en 1730, le marquis se fit enterrer dans la tombe de…Jean de Bailleul ! Voilà pourquoi, il ne reste que le couvercle, ou plutôt la dalle, sur laquelle sont inscrits « cy gist Monseigneur Jean, jadis seigneur de Bailleul, qui a faist bastir cette église… ».

Avant de sortir de l’édifice et de franchir le seuil de pierre, qui proviendrait de l’abbaye de Fourcarmont, nous pouvons tremper la main dans le bénitier, une ancienne mesure de pierre qui était « quadruple ».

L’église de Bailleul est dédiée à Saint Vaast. Y a-t-il une raison fondamentale ? Vaast était un moine ermite qui vivait à Toul vers la fin du 5ème siècle. Remarqué par Clovis, roi des francs, il fut choisi par Rémi, évêque de Reims, pour faire l’éducation chrétienne du roi. Clovis sera baptisé à Noël 499 et en échange de sa conversion, il aura l’appui du clergé et la « région des francs » deviendra « fille aînée de l’église ». Vaast est alors consacré évêque d’Arras et envoyé par Rémi pour évangéliser le nord du royaume, pillé et ravagé par les barbares. Vaast soigne les malades, guérit les aveugles et les boiteux. Il chasse les loups et les…ours, mais surtout, par sa foi, il apporte l’espérance à une population broyée par la misère. Canonisé, Saint Vaast devient patron de 73 églises dont celle de BAILLEUL-NEUVILLE et celle de BAILLEUL dans le Nord. Pourquoi cette analogie ? Qui sait ? G.D.

Eglise de Neuville

Eglise_Neuville

 

Eglise de Bailleul

eglise de bailleul