Fresnoy-Folny

Trois anciennes communes et une église

Un peu d’histoire :

Le site est fréquenté dés la période gallo-romaine ainsi que l’atteste des fouilles effectuées au 19ème siècle. Des tuiles, poteries et autres objets en terre cuite ont été mis à jour ainsi que des pièces romaines de bronze et d’argent datant de Trajan et Vespasien (empereurs romains du 1er et 2ème siècle…). Il semble qu’il existait au Moyen Age deux domaines seigneuriaux, l’un à Folny le second à Bailly. Le dernier propriétaire du domaine de Folny émigre en 1793, perdant ainsi son droit de propriété entraînant la destruction du château. A la révolution existaient également à Bailly deux chapelles dont on ignore aujourd’hui l’emplacement. En 1822, sont réunies les paroisses de Folny, Bailly-en-Campagne et Fresnoy. Après cette date, des trois églises que comptait le village, il ne reste plus que celle de Fresnoy.

Eglise notre-dame-du-Rosaire : 11ème et 19ème siècles.

Cet édifice abrite trois dalles tumulaires des 14ème, 16ème et 17ème siècles dont celle de Jehan Lemonier, seigneur de Touffre-Écalles (+1303). L’église appartient en 1204 à l’Abbaye de Foucarmont et en 1147, le pape Eugène III reconnaît à l’Abbaye de Jumièges la possession de Folny. L’église est totalement renouvelée en 1823, son chœur est restauré avec les débris de l’église de Bailly-en-Campagne et la restauration de la nef est achevée en 1857.

Le clocher est sonorisé par trois cloches dont deux sont baptisées en 1857 et la troisième bénite en 1879. Provenant de l’église de Bailly, une stèle du 14ème siècle représente le Saint-Esprit, deux anges sur les côtés, deux torches et deux grappes de fleurs entourant un prêtre à genoux devant sainte Anne et la Sainte Vierge. Une huile sur bois, peinte en 1847 par A. Vigier-Duvignau, est placée en évidence en haut du chœur en l’honneur de Notre Dame (l’Assomption aux anges).

Autres ouvrages ou œuvres remarquables :

• Bas-relief du martyr de Sainte Barbe (1514) provenant de l’église de Fresnoy scellé au mur du transept nord (Sainte-Barbe mourut décapitée par son père – 3ème siècle – qui voulait la contraindre au mariage. Elle devint par la suite la patronne des canonniers, des mineurs et des sapeurs-pompiers).

• Egalement une vierge à l’enfant dans le chœur ;

• Sainte Marguerite à gauche dans le chœur ;

• Deux panneaux en bois venant de Folny suite à la démolition en 1978 de la chapelle de ce lieudit ;

• En dehors de l’église : une vierge dans son alcôve à gauche de l’entrée de l’église ;

• La cloche de Folny scellée sur le côté droit de l’église à proximité d’une belle croix de Malte en pierre provenant également de Folny.

La construction du monument aux morts en 1921 entraîna la suppression partielle des grilles de fer entourant l’église. La partie subsistante disparue en 1962/1963.

Tout au long de la seconde moitié du siècle dernier, et jusqu’à nos jours, d’importants travaux d’aménagement ou de remise en état ont été effectués :

• 1954 : réfection du carrelage ;

• 1966 : installation du chauffage au gaz et remplacement du chemin de croix par celui de l’ancienne église de Londinières ;

• 1958 – 1962 : réalisation de lustres en fer forgé et de diverses croix ;

• 1985 : réfection des enduits intérieurs ;

• 1989/1990 : réfection de la majeure partie de la toiture de l’édifice, de la sacristie ainsi que de la charpente de celle-ci :

• 1994/1995 : consolidation du clocher, refonte des cloches en les allégeant sans qu’elles perdent pour autant leurs anciennes sonorités, réfection du coq et de la croix avec installation d’un paratonnerre ;

• 2002/2004 : réparation des vitraux et protection de ceux-ci par des grillages extérieurs, restauration des statues polychromes ;

• 2005/2006 : lutte contre l’humidité avec la réfection des joints des briques des murs extérieurs et celle des têtes de piliers pour les rendre étanches. Aménagement de l’environnement extérieur (massifs, éclairage nocturne…) ;

• 2007 : remplacement du parquet du chœur et prévision du remplacement du portail d’entrée.

Les fresnoyens peuvent être fiers de leur église qui, au fil des ans et des travaux, a retrouvé sa splendeur d’antan. M. B.

Fresnoy-Folny

 

Fresnoy-Folny 2