Wanchy-Capval

Eglise en pierre et silex des 11 – 16 et 17ème siècles

Le clocher central s’élève sur un corps carré roman et laisse apparaître des ouvertures superposées en plein cintre (seuls vestiges, avec les tufs, de la construction originelle). Les abats sons sont particulièrement développés. L’ensemble est surmonté d’un coq ancien du 18ème siècle.

La nef, qui a subi la colère des calvinistes en 1568 et du tonnerre, est plus récente : elle a été reconstruite aux 16ème et 17ème siècle. Ainsi, le coté nord-est le seul à s’orner d’un damier de pierre et silex. L’intérieur de l’édifice présente une seconde nef accolée au sud du chœur.

L’entrée, érodée par le temps, est précédée d’un porche et d’un portail avec un encadrement en pierre blanche d’époque Renaissance. Ils sont ornés de trois bustes représentant une femme, un ange et un homme.

A l’intérieur on peut admirer un confessionnal qui, de par sa forme en arc de cercle, est une pièce rare. Sa porte affiche le style Beaubec présentant trois rangées en rai-de-cœur différentes. Le chœur abrite encore un ensemble de boiseries de pur style Beaubec et un aigle lutrin. On doit ces œuvres au menuisier Jacques Louis RASSET (1757-1845).

A l’entrée de l’église, a été déposée la cloche de la défunte église de Capval. L’église de Wanchy, pour sa part possédait trois cloches, deux furent enlevées en 1793 ; celle qui fut laissée, cassée, a été, selon Dergny, refondue en 1824…puis vendue au fondeur en 1865 pour payer la cloche moyenne. Les cloches de Wanchy ont été les premières dans le pays de Bray a être en acier.

Les vitraux, après avoir été restaurés ont été reposés en 2006. Sur le territoire de Wanchy ont peut voir quatre croix : croix de grès près de l’église, croix en tuf au fond du cimetière et deux croix monolithes plaine de Beaumont et carrefour reliant Wanchy à Fumechon. M/P. F

Wanchy