Saint-Laurent O’Toole

Fils d’un prince de la région de Leinster en Irlande, Laurent O’Toole entre chez les moines de Glendalough dont il est élu abbé à 25 ans.

Nommé archevêque de Dublin à 34 ans, il étonne par sa simplicité, son attention aux jeunes mères indigentes, son écoute et sa compassion pour les pauvres. Lorsqu’Henri II Plantagenêt envahit l’Irlande et contraint les habitants à renoncer à leur coutumes, Laurent O’Toole tente de négocier avec lui. Après avoir participé au troisième Concile de Latran (1179) il devient légat du Pape pour l’Irlande et part rencontrer le roi d’Angleterre qui est alors en Normandie. Laurent tombe malade et meurt à l’abbaye de Eu, au milieu des chanoines de Saint Victor.

Très vite sa réputation de sainteté se répand et attire beaucoup de malades et d’infirmes sur sa tombe.

A la suite d’une guérison, les pèlerins se font plus nombreux encore et les chanoines décident de construire l’actuelle Collégiale pour les accueillir et donner au tombeau de Saint Laurent un cadre plus digne que celui de l’ancienne église.

Laurent fut canonisé en 1215 et ses reliques transférées dans la Collégiale le 10 mai de cette même année.
Il est fêté le 14 novembre, jour anniversaire de sa mort.

Chaque année, autour du 10 mai, a lieu la Neuvaine à Saint Laurent. Pendant neuf jours, la messe est célébrée dans la Collégiale qui lui est dédiée ou à la chapelle Saint Laurent qui domine la ville.