Un âne dans la Collégiale

C’est monté sur un âne que Jésus est entré à Jérusalem au jour des rameaux.

Pour faire mémoire de cet événement, un âne portant un enfant figurant Jésus a gravi les marches de la Collégiale à l’entrée de la Semaine Sainte.

En fait l’âne, c’est chacun de nous.

Nous avançons lentement et parfois pas du tout.

Nous portons sur nos épaules le poids de nos vies et de nos soucis.

Nous avons du mal à saisir le sens des choses.

Pourtant nous portons le Christ sur notre dos. Non pas comme un poids de plus, mais comme celui qui porte avec nous le fardeau et rend nos vis plus légères.