Bénédiction des bulbes

A la fin des messes des 13 et 14 février, ont été bénis les bulbes de narcisses qui nous permettront de faire refleurir le désert dans lequel nous fait vivre l’actuelle pandémie :

 

C’est pourquoi, en vue du Carême, chacun de nous à la fin de la messe recevra un bulbe de narcisse, la fleur dont Isaïe dit qu’elle peut transformer le désert.

A charge pour lui de la planter et de le faire fleurir !

Cette fleur sera pour chacun de nous le signe qu’il peut apporter la vie autour de lui et que cette vie est plus forte que le froid et que la mort.

Et à Pâques, quand toutes les fleurs auront fleuri, nous en ferons des bouquets que nous offrirons à des personnes en difficulté : celles auxquelles nous avions remis les boites de Noël, des malades ou des personnes isolées.

Ce sera une manière pour nous de partager l’espérance de la Résurrection.

Que le Carême qui s’approche nous purifie de nos peurs, qu’il nous redonne la confiance et qu’il nous fasse refleurir le désert.

Extrait de l’homélie