Sacrements

Baptême

Responsable :    Marie-Paule Bonhomme

Confirmation

 

Eucharistie (Communion à domicile)

Toute la communauté paroissiale est concernée par ce service d’Église.

Porter la communion à un malade est un geste de foi et d’amour fraternel pour un frère ou une sœur incapable de se déplacer. Bien des personnes âgées ou malades ne sont plus à même de se rendre à l’église.

Au cours de la liturgie de la Communion, les paroissiens reçoivent dans une custode une hostie consacrée.

Actuellement, plusieurs membres de la communauté portent eux-mêmes la communion, temporairement, à un membre de leur famille ou de leur voisinage, empêché de participer à l’Eucharistie.
Dans la paroisse, il existe également une équipe qui porte régulièrement la communion dans les résidences de personnes âgées, à ceux qui le désirent. Certains membres de cette équipe préparent également la messe qui a lieu, dans les résidences environ toutes les six semaines.

Porter la communion aux malades

L’Eucharistie, surtout l’eucharistie dominicale, est centrale dans la vie chrétienne et dans la vie de l’Eglise. La célébration eucharistique édifie l’Eglise et donne un avant goût du Royaume.
La communauté chrétienne se doit de faire participer à sa célébration ceux qui, pour des raisons de santé, ne peuvent plus venir à l’église.
Porter le Corps eucharistique du Christ aux malades permet d’associer les malades à la vie de la communauté ; ils peuvent ainsi, dans leur lit ou sur leur fauteuil, offrir leurs souffrances ou leurs faiblesses en union avec l’offrande que le Christ fait de lui-même, et communier à Lui en union avec la communauté, pour la Gloire de Dieu et le Salut du monde.
La communion est un réconfort précieux pour les malades, un soutien qui les aide à ne pas se replier sur leurs souffrances mais à demeurer dans la logique du don de soi et à participer activement à la vie et à la mission de l’Eglise, par la prière et l’offrande.
Gardons toujours à l’esprit le lien profond qui existe entre le Corps eucharistique du Christ, son Corps ecclésial, et son Corps souffrant dans les malades.
Porter la communion aux malades est donc un service d’Eglise, un ministère. On ne s’envoie pas soi-même, on est envoyé par l’Eglise. On se fait porte-Christ pour Lui permettre, sacramentellement parlant, de visiter les malades.
Il est important de faire le lien avec la communauté qui vient de célébrer.
Merci à tous ceux qui assurent ce beau service. Qu’ils soient témoins de la tendresse du Seigneur pour les malades et de la puissance transformante de Son Amour.

† Guy de Kérime

Mariage

Responsables :    Anne Cécile et Marc Malo

Le mariage est l’alliance entre un homme et une femme unis par un même amour. Dans cette alliance se révèle pleinement l’histoire des alliances entre Dieu et l’humanité scellée dans l’amour du Christ qui a donné sa vie pour nous. Le sacrement de mariage sanctifie l´union d´un homme et d´une femme, leur donne la force de s’aimer même dans les moments difficiles et situe l´amour des époux au cœur de l´amour de Dieu pour l´humanité.

Réconciliation (Confession)

Ce sacrement est le signe de l´amour infini de Dieu. Le pardon de Dieu est toujours possible, si nous faisons une démarche vraiment sincère. En se reconnaissant pécheur, nous croyons que l´Amour infini de Dieu est toujours le plus fort. Le dialogue avec un prêtre est le signe efficace de la réconciliation avec Dieu et avec nos frères.

Sacrement de réconciliation – Arcabas

Sacrement des malades

Le Sacrement des malades est le sacrement de la compassion et du réconfort de Dieu…

Appelé autrefois l´extrême-onction, ou sacrement des mourants, l’onction des malades est, depuis Vatican II, comprise comme étant un sacrement de vie. C´est le sacrement de la présence du Seigneur à nos côtés dans les moments d´épreuve que sont la maladie ou la vieillesse.