Église Saint-Joseph

Arts et Histoire de l’église Saint-Joseph

Église Saint-Joseph

L’église Saint-Joseph est une des dernières construites à Rouen au XIXe siècle.

Telle que la conçue le chanoine Robert, inspiré par l’abbatiale Saint-Georges de Boscherville, l’église Saint-Joseph, construite en pierre, dresse sur la rue du Nord une façade originale rehaussée d’un emmarchement pour compenser la pente du terrain.

Deux hautes tours percées de quasi-meurtrières encadrent étroitement le portail, tandis que s’évasent de part et d’autres de larges bas-côtés : une sévérité voulue, qu’atténuent cependant les moulurations encadrant les portes de motifs géométriques dans la tradition « normande » ou quelques arcatures au pignon des côtés.

Au-delà de la nef et d’un transept dont le clocher carré surmonte la croisée, diffusant la lumière de son premier étage par un effet de tour-lanterne, un choeur très allongé, décoré d’une frise lombarde, se voit prolongé par une ample abside jusqu’à la rue de Bihorel, avec deux chapelles latérales consacrées l’une au Sacré-Coeur et l’autre à Sainte Jeanne d’Arc.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans cette paroisse peu fortunée, la générosité de quelques-uns aura permis de commander au verrier Jules Boulanger un ensemble homogène de vitraux à médaillon central figurant l’enfance du Christ (occasion de représenter Saint Joseph) et des épisodes de sa vie publique et de sa Passion, installés en 1888.
Le sculpteur Félix Bonet fournit la même année, pour l’autel du saint patron, un Saint Joseph tenant l’Enfant Jésus dans ses bras, avec des anges menant au ciel les âmes du Purgatoire. L’ensemble est éclairé par deux vitraux figurant « la mort de Saint Joseph » et « Saint Joseph protecteur des mourants ».
Enfin, c’est en 1911 que le peintre-dessinateur Edouard Charpentier installe au dessus de la dernière arcade du choeur sa fresque de la Sainte Famille. On y voit Jésus enfant entre sa Mère et Saint Joseph penché sur son établi de charpentier, tandis que deux anges tiennent l’un un globe, l’autre un ciboire.

     

(extraits du livre « Eglises et Chapelles de Rouen – un patrimoine à (re)découvrir » avec l’aimable autorisation de JP Chaline)