Mot du curé – 5 novembre 2021

La phase diocésaine du synode sur la synodalité est prolongée jusqu’au printemps, permettant de mener de manière plus sereine les nécessaires rencontres au cours desquelles nous pourrons prendre la parole pour faire remonter au Saint-Père nos joies et nos difficultés.

La synodalité est-elle vécue sur la paroisse ? Souffrez-vous d’un cléricalisme systémique infantilisant et sclérosant ?
Vu de mon « perchoir », je tiens à vous dire que rares sont les décisions qui ne sont pas passées au crible d’un discernement avec plusieurs d’entre vous :
– avec les catéchistes et les membres de l’équipe paroissiale d’initiation chrétienne des adultes pour la préparation aux sacrements,
– sur les travaux à mener et leur rythme avec le conseil économique et de gestion,
– Sur les horaires des messes dominicales, et de semaine, sur les projets pastoraux avec l’EAP et les équipes locales,
– Sur les petits travaux quotidiens avec l’un ou l’autre,
– Sur les initiatives de prière à partir de ce que vous proposez,
– Sur l’aide à apporter à l’un ou l’autre avec l’hébergement solidaire, et la commission miséricorde

Mon ministère de prêtre se vit de manière synodale depuis maintenant plusieurs années. Peut-être qu’il conviendra de communiquer davantage dessus dans les mois à venir.

Père François-Xavier Henry