Saint Léonard (+6ème s.)

Ermite au diocèse de Limoges, son culte se répandit en particulier dans les pays anglo-saxons et en Ile-de-France car son sanctuaire était sur le chemin des pèlerinages de Saint-Jacques de Compostelle.

Les échoppes se multiplièrent comme les auberges. Il en naquit une petite ville : Saint-Léonard-de-Noblat (Vienne). Le Moyen Age éprouva le besoin de lui donner quelques détails pour lui « faire une vie » : il aurait été filleul de Clovis et saint Rémi en fit un clerc de l’Eglise. Il aurait aidé par sa prière la reine d’Aquitaine lors de la naissance difficile de son petit prince, et ce serait la raison de la création de ce monastère. Invoqué par les prisonniers, très populaire parmi les croisés, il était considéré comme « le premier saint de la couronne de France ».

Libérateur des prisonniers, Léonard compatissant, délivre-moi de l’éternelle prison.

(Prière du 15e siècle)

Le saint du jour présenté aujourd'hui est l'un des saints choisi parmi ceux proposés par l'Église. Chaque jour, l'Église honore plusieurs saints et bienheureux : ceux du calendrier romain (sanctoral romain), ceux des calendriers diocésains et ceux du calendrier des églises orientales (synaxaire).