• Saint Robert de Salzbourg

    ou Rupert. Il appartenait à la famille royale mérovingienne, ce pourquoi il fut choisi comme évêque de Worms en Rhénanie.

  • Sainte Larissa

    et ses compagnons et compagnes, martyrs goths. Ils ne sont pas inscrits dans le martyrologe romain, mais ils sont honorés dans l’Eglise orthodoxe, des Grecs et des Russes pour avoir subi le martyre en Crimée.

  • Saint Pierre Damien

    Confesseur et Docteur de l’Eglise. Il est originaire de Ravenne. Dernier enfant d’une famille pauvre, orphelin très jeune, souvent maltraité, il connut la faim dans son enfance.

  • Saint Eucher

    Evêque et confesseur. Depuis sept ans, il vivait heureux à l’abbaye de Jumièges en Normandie, quand ses concitoyens obtinrent de Charles Martel qu’il leur fut donné comme évêque.

  • Saint Mesrop

    Confesseur. Neveu du catholicos saint Houssik, il fit de brillantes études dans les lettres syriaques et helléniques. Secrétaire du roi, il interrompit sa carrière administrative pour devenir moine et prêtre.

  • Bienheureuse Isabelle de France

    Vierge. Ce n’est pas une princesse de légende. Nous avons d’elle le portrait vivant qu’a écrit l’une de ses dames d’honneur, Agnès d’Harcourt, qui deviendra par la suite abbesse de Longchamp.

  • Saint Polycarpe

    Evêque et martyr. Dans sa jeunesse, il connut l’apôtre saint Jean dont il est devenu le disciple. Evêque de Smyrne, il transmettra la tradition johannique au jeune Irénée, le futur évêque de Lyon.

  • Bienheureux Sébastien

    Confesseur. Sébastien d’Apparizio était né en Galice, d’abord berger, puis placé comme domestique chez une riche veuve.

  • Saint Porphyre

    Evêque et confesseur. Originaire de Thessalonique, il se rend en Egypte où, durant cinq ans, il mène une austère vie d’ermite dans le désert de Scété.

  • Saint Léandre

    Envoyé en mission à Constantinople par le roi wisigoth Herménégilde, il y rencontrera le futur pape saint Grégoire le Grand.