• Saint Laurent O’Toole

    Laurent O’Toole, né en Irlande vers 1120, fut d’abord moine. En 1161, il devenait archevêque de Dublin, et immédiatement il s’attacha à la réforme de son diocèse en se voulant apôtre de la paix. Il entra en discussion avec le roi d’Angleterre, Henri II. C’est en venant le rencontrer sur le continent qu’il tomba malade […]

  • Bienheureuse Elisabeth de la Trinité

    Cette berrichonne passera sa vie à Dijon où son père militaire avait été envoyé en garnison.

  • Saint Martin de Tours

    Que les Eglises d’Orient appellent aussi « Saint Martin le Miséricordieux ».

  • Saint Léonard

    Ermite au diocèse de Limoges, son culte se répandit en particulier dans les pays anglo-saxons et en Ile-de-France, car son sanctuaire était sur le chemin des pèlerinages de Saint-Jacques de Compostelle.

  • Saint Nicolas de Myre

    Nous ne savons que peu de choses de lui. Il naquit en Asie Mineure, devint évêque de Myre et, à ce titre, il assiste et souscrit au concile de Nicée en 325.

  • Saint Brice

    On dit qu’il fut recueilli et protégé par saint Martin, mais que Brice quitta le monastère « pour vivre avec de beaux chevaux dans ses écuries et de jolies esclaves dans sa maison ».

  • Saint Ambroise

    Cet avocat célèbre avait une si grande personnalité qu’il devint gouverneur de la province de Milan.

  • Sainte Marguerite d’Ecosse

    Petite-fille du roi d’Angleterre, elle se réfugia en Ecosse lors de l’invasion normande.

  • Saint Odon

    A la fin du 9e siècle, l’Eglise en Occident connaissait de graves difficultés dans son clergé.

  • Saint Willibrord

    Originaire de l’Est de l’Angleterre, il fut confié par sa famille au monastère de Ripon dirigé alors par saint Wilfrid d’York.