• Saints Simon et Jude

    Simon le Zélote pour le distinguer de Simon-Pierre et Thaddée pour le distinguer de Judas.

  • Saint Dimitri de Thessalonique

    ou Démétrios. Son culte fut extrêmement populaire en Orient.

  • Les fidèles défunts

    « Jour où l’Eglise intercède pour ses membres endormis dans la mort et qui souffrent dans une ultime purification avant d’entrer dans la gloire » (Martyrologe de Solesmes).

  • Sainte Antoinette

    Elle était originaire de Brescia et c’est dans le monastère des dominicaines de cette ville du nord de l’Italie qu’elle passa trente années de sa vie, comme religieuse puis comme prieure.

  • Saint Charles Borromée

    Carl, Carlos, Charley, Charly, etc. Fils cadet d’une famille noble italienne, il avait tout pour se laisser entraîner dans une vie facile et fastueuse.

  • Saint Germain de Talloires

    ou de Montfort. Envoyé à Paris comme étudiant durant quelques années, il fut invité à devenir le précepteur de Bernard de Menthon, le futur saint Bernard de Menthon.

  • Bienheureux Nicolas Barré

    Né à Amiens le 21 octobre 1621, prêtre de l’Ordre des Minimes, maître en théologie et célèbre directeur spirituel dans l’esprit de l’Évangile, il fonda les Petites Écoles de la charité, les Sœurs de l’Enfant-Jésus de Saint-Maur et les Sœurs de l’Enfant-Jésus – Providence de Rouen, pour l’éducation gratuite des enfants du peuple.

  • Sainte Irène de Tomar

    L’histoire nous dit qu’elle était belle et très pieuse. Un jeune seigneur de Nabancia au Portugal en eut, dit-on, bien des distractions durant les offices.

  • Saint Ignace d’Antioche

    On le fête en Orient le 20 décembre. Antioche connaissait une communauté chrétienne importante et très dynamique.

  • Saint Mellon, premier évêque de Rouen

    En saint Mellon, l’Eglise de Rouen fête celui qui fut son premier évêque, à l’aube du IVe siècle. On lui attribue un apostolat missionnaire dans le pays de Caux, ainsi que l’origine du premier édifice chrétien à Rouen.