Journée internationale contre l’homophobie – Veillées de prières reportées

16 et 18 mai

Le 17 mai aura lieu la journée internationale contre l’homophobie.
Le rejet de l’homophobie a été réaffirmé de manière très claire par le Pape François dans l’exhortation apostolique sur l’amour dans la famille : « Avec les Pères synodaux, j’ai pris en considération la situation des familles qui vivent l’expérience d’avoir en leur sein des personnes manifestant une tendance homosexuelle, une expérience loin d’être facile tant pour les parents que pour les enfants. C’est pourquoi, nous désirons d’abord et avant tout réaffirmer que chaque personne, indépendamment de sa tendance sexuelle, doit être respectée dans sa dignité et accueillie avec respect, avec le soin d’éviter  « toute marque de discrimination injuste » et particulièrement toute forme d’agression et de violence. Il s’agit, au contraire, d’assurer un accompagnement respectueux des familles, afin que leurs membres qui manifestent une tendance homosexuelle puissent bénéficier de l’aide nécessaire pour comprendre et réaliser pleinement la volonté de Dieu dans leur vie ». (Amoris Laetitia, n° 250).

La démarche de la pastorale des personnes homosexuelles et de leur famille est celle de chrétiens sollicitant la prière de l’Eglise par le biais d’une veillée, lors de la journée internationale de lutte contre l’homophobie.

Suite au confinement et aux mesures prises par le gouvernement, ces deux veillées seront reportées à l’automne prochain. Merci de votre compréhension.

Ainsi deux veillées de prières sont proposées, l’une à Saint-Valéry en Caux, le 16 mai à 20h30 en la chapelle Notre-Dame de Bon Port, veillée présidée par le père Brentot et le 18 mai à 20h30 en l’église St Maclou à Rouen présidée par le père Laurent.

– L’homophobie reste présente en France et dans  le monde. Elle se traduit par des réactions de rejet, d’insultes, d’exclusion voire d’agression envers des personnes homosexuelles. Ces agressions ou rejets interviennent dans le milieu scolaire, sportif, au travail, dans le voisinage mais aussi hélas parfois au sein même de la famille, alors qu’elle devrait être le lieu privilégié d’un accueil inconditionnel.

– Le rejet de l’homophobie a été réaffirmé de manière très claire par le Pape François dans l’Exhortation apostolique sur la famille :

« Nous désirons d’abord et avant tout réaffirmer que chaque personne, indépendamment de sa tendance sexuelle, doit être respectée dans sa dignité et accueillie avec respect, avec le soin d’éviter ‘‘toute marque de discrimination injuste » et particulièrement toute forme d’agression et de violence. Amoris Laetitia – 250

– Prier les uns pour les autres, c’est apprendre à s’aimer dans le Christ.

Pastorale des personnes homosexuelles et de leur famille

Contact : courriel