Vigile et fête de la Pentecôte

Du au
Samedi à 18h30 - Dimanche à 10h en la cathédrale Notre-Dame de Rouen

Samedi 30 mai à 18h30 en la cathédrale Notre-Dame de Rouen – Vigile de la Pentecôte et confirmation des adultes.
Dimanche 31 mai à 10h en la cathédrale Notre-Dame de Rouen – Célébration de la fête de Pentecôte – 17 h – Vêpres

Le diocèse et les paroisses s'organisent !

Suite au décret gouvernemental dans la nuit du samedi 23 mai 2020 autorisant la reprise des cultes publics, les paroisses du diocèse mettent tout en oeuvre afin de rendre possible la célébration de la messe de la Pentecôte dans les églises.

Les contraintes ne manquent pas au niveau logistique : la distance entre les personnes en déplaçant les chaises, les bancs ce qui réduit le nombre de places dans les églises. Certaines paroisses ont réalisé des marquages au sol pour rendre visible la distanciation entre les fidèles. D’autres ont organisé des « équipes d’accueil » qui placent les fidèles au fur et à mesure de leur arrivée.

Merci de venir avec votre masque à chaque célébration, gel hydroalcoolique (si vous n'en avez pas, à l'entrée de l'église vous en trouverez, une personne vous accueillera afin de vous laver les mains). Au moment de la communion, et de la sortie de la messe, merci de bien respecter les distances (1.50 au moins, 2 mètres dans l'idéal). Évitez tout regroupement.

Les horaires des messes de Pentecôte sur le diocèse via Messes Info

 ♦ La Pentecôte ♦

La Pentecôte marque la venue de l’Esprit Saint sur les apôtres et la naissance de l’Eglise. Cet événement est survenu cinquante jours après Pâques (en grec, pentêkostê signifie « cinquantième »).

L’événement de la Pentecôte ne peut être compris qu’en lien avec Pâques et l’Ascension. Jésus est mort pour le salut du monde (le Vendredi Saint), ressuscité (le jour de Pâques) et parti rejoindre le Père (à l’Ascension). À la Pentecôte, Dieu le Père envoie aux hommes l’Esprit de son Fils. Cette fête clôt le temps pascal, qui dure sept semaines, et dont elle est le couronnement.

Le vent et le feu

Le 50ème jour après Pâques, alors qu’une foule s’est rassemblée pour Chavouot (fête juive commémorant le don de la Loi à Moïse), les Apôtres, Marie et quelques proches entendent un bruit « pareil à celui d’un violent coup de vent » qui remplit la maison ; c’est un premier signe. Le deuxième signe ne se fait pas attendre : « une sorte de feu qui se partageait en langues et se posa sur chacun d’entre eux ». Et voici le troisième prodige : remplis de l’Esprit Saint, signifié par le vent et le feu, « ils se mirent à parler en d’autres langues ». La foule qui festoie est stupéfaite « parce que chacun d’eux les entendait parler sa propre langue ». À tel point que certains les croient « pleins de vin doux » (Ac 2, 1-14) !

Ainsi se réalise la promesse faite par le Christ aux apôtres au moment de son Ascension, une dizaine de jours plus tôt : « vous allez recevoir une force, celle du Saint-Esprit qui viendra sur vous. Alors vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre » (Ac 1, 8).

En effet, les apôtres, ayant reçu la force de l’Esprit, ont alors le courage de sortir de la salle du Cénacle où ils étaient craintivement enfermés. Ils commencent aussitôt à témoigner de la résurrection du Christ, à faire connaître son enseignement et à baptiser. Lors de la Pentecôte, l’Eglise est constituée non par une volonté humaine, mais par la force de l’Esprit de Dieu. À la suite de cet événement, naissent les premières communautés chrétiennes qui se sont ensuite organisées, développées et propagées.

Lire la suite sur le site de la CEF