Isneauville – église Saint Germain

Un peu d’histoire

L’église St Germain d’Isneauville est mentionnée dans les textes dès le XIIème siècle.
La base du clocher remonterait au XIIème ou au XIVème siècle. Comme à la Cathédrale de Rouen, elle était surmontée d’une tour lanterne percée de fenêtres, dont certaines, bouchées sont encore visibles.
Le chœur et le nef ont dû être reconstruits au XVIème siècle.
Au siècle suivant, la partie haute du clocher (en pierre et briques) serait l’œuvre de l’architecte rouennais LE BRUMENT.
Derrière le chœur, une sacristie est ajoutée en 1868.
Un agrandissement de l’église apparaît nécessaire en 1873, car la population isneauvillaise atteint 885 âmes et une centaine de personnes supplémentaires (maîtres et domestiques) viennent l’été résider dans leurs châteaux et maisons de plaisance .

De ces siècles qui nous ont précédés, quelques beaux témoignages subsistent : 

Ainsi le DÉCOR de blasons et d’engoulants (animaux semblant avaler ou « engouler » une poutre), à la base de la charpente du chœur et de la nef remonte au XVIème siècle.

Des VITRAUX armoriés du chœur portent les dates 1530 et 1553.

C’est en 1679, date où elle a été fondue que la CLOCHE prénommée « MARGUERITE », habite le beffroi.

Les deux PEINTURES murales du chœur et des éléments de retable placés dans le chœur et dans l’enceinte des fonds baptismaux ont été réalisés au XVIIème siècle.

Le beau LUTRIN classé, orné d’un aigle, les fonts baptismaux et le Christ de la tour lanterne témoignent de l’art du XVIIIème siècle.

Une jolie VIERGE dorée fait le lien avec le siècle suivant dont les travaux d’agrandissement ont entraîné la réalisation de nouveaux vitraux par Jules BOULANGER, peintre verrier rouennais.

C’est en 1876 que la municipalité a offert la CHAIRE néo-gothique afin de remercier l’abbé SIMON, curé de la paroisse, de sa vigilance pour le financement des travaux à l’aide d’une souscription…